1 mars 2017

Et si le Mois de la Nutrition devenait le Mois de la Cuisine?

Chaque année au mois de Mars, grâce à l'association des diététistes du Canada, la nutrition est à l'honneur. L'objectif est de "fournir de l’information et des conseils aux gens afin qu’il soit un peu plus facile pour eux de choisir, de consommer et de savourer des aliments santé".
Est-on vraiment sur la bonne voie?
On entend à longueur de journée que manger doit rester une source de plaisir, de partage, de convivialité. On nous invite à profiter des repas pour prendre le temps de se retrouver, de faire une pause, d'échanger. Est-ce que tout cela peut vraiment s'accorder avec la nutrition, "science appliquée au carrefour de plusieurs disciplines scientifiques (biologie, médecine, physiologie) qui permet de comprendre le fonctionnement du corps humain et de proposer des recommandations alimentaires ou médicales visant à conserver celui-ci en bonne santé" (Larousse)?

Plutôt que de chercher à "scientifiser" l'alimentation, à nous encourager à surveiller les calories ingurgitées, à vérifier si on a pris le bon nombre de portions dans la journée, ne pourrait-on pas revenir à des principes de base, faciles à comprendre parce qu'ils relèvent du "gros bon sens"? Des principes tellement simples qu'on aurait enfin l'impression, nous simples mortels, d'être capables de garder le contrôle. Des principes tellement accessibles qu'on arrêterait de stresser et de nous culpabiliser.

Rien d'impossible là-dedans: le Brésil l'a fait avec son guide alimentaire à l'approche si révolutionnaire sorti en 2015. Au lieu de centrer leurs recommandations sur le "quoi manger",
les experts à la tête du guide alimentaire brésilien ont décidé de s'attacher au "comment manger".



Guide alimentaire brésilien

Est-ce parce qu'ils ont écouté les chercheurs qui clament que les populations en santé sont celles qui se nourrissent avant tout d'aliments de base (fruits, légumes, légumineuses...) et qui prennent du temps pour préparer et déguster leurs repas? Est-ce parce que le Brésil devait s'assurer d'être compris par l'ensemble de la population, dont les 13 millions d'illettrés (près de 9% de la population)


Page intérieure du Guide alimentaire brésilien


Peu importe. Le plus important est qu'ils ont été capables de résumer, à l'image des 10 commandements, 10 recommandations accessibles à tous:
  1. Préparez les repas à partir d’aliments frais.
  2. Utilisez les huiles, les gras, le sucre et le sel avec modération.
  3. Limitez votre consommation de repas et de breuvages prêt-à-manger.
  4. Mangez à des heures régulières, dans des endroits appropriés.
  5. Mangez avec d’autres lorsque c’est possible.
  6. Achetez votre nourriture à des endroits qui offrent une variété d’aliments frais. Évitez ceux qui vendent principalement des aliments préfabriqués et prêts-à-manger.
  7. Développez, pratiquez, partagez et appréciez votre talent à préparer les repas et à cuisiner.
  8. Planifiez de servir les repas et de les manger au temps et à l’endroit approprié.
  9. Quand vous sortez au restaurant, choisissez-en un qui sert des plats à partir d’ingrédients frais. Évitez les chaînes de restauration rapide.
  10. Soyez critique des publicités commerciales concernant les produits alimentaires.
Alors, si on remplaçait le "Mois de la nutrition" par le "Mois de la cuisine", ne serait-ce pas une façon plus positive et motivante de promouvoir la "saine alimentation"?


La parole est à vous: dites-nous ce que vous en pensez!



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...