11 janv. 2017

Compote ou barre chocolatée? Les enfants seraient plus ouverts qu’on voudrait bien le croire!

Crédit photo: Tetsumo
Si on vous demande de prédire ce que votre enfant préférera choisir entre une compote et une barre chocolatée, il y a fort à parier que vous opterez pour le plus gourmand des deux produits : la barre chocolatée! Les scientifiques ont voulu savoir si dans les faits, les choses se passent toujours telles que nous, parents, avons tendance à les imaginer.


L’INRA (Institut national de la recherche agronomique, France) a donc conduit une expérience très intéressante sur les comportements alimentaires des mères et de leurs enfants.
111 duos mère-enfant de 9 à 11 ans ont été réunis pour l’occasion. Leur mission? Mamans et enfants devaient chacun choisir 5 produits parmi des gourdes de compote sans sucre ajouté (aliment représentant la dimension santé) et des barres chocolatées (aliment gourmand, moins santé) pour eux-mêmes et pour l’autre. On leur donnait ensuite des informations sur la qualité nutritionnelle de chacun des produits, avant de leur demander de renouveler leurs choix pour eux-mêmes et pour l’autre.

Des résultats étonnants


Lors du 1er choix, avant de recevoir l’information nutritionnelle sur les produits, les mères ont généralement sélectionné un nombre plus élevé de gourdes de compote pour elles-mêmes que pour leurs enfants. Les enfants, quant à eux, ont eu la réaction inverse : ils ont choisi davantage de gourdes de compote pour leur mère que pour eux-mêmes.

Lors du 2è choix, une fois qu’ils ont reçu l’information nutritionnelle, les mamans comme les enfants ont modifié leurs choix en augmentant le nombre de gourdes de compote tant pour eux-mêmes que pour l’autre. Les enfants sont même allés jusqu’à sélectionner quasiment autant de gourdes de compote pour eux-mêmes que pour leurs mères.

Conclusion : au vu de ces résultats, les scientifiques estiment que le partage d’informations nutritionnelles sur les produits a un véritable impact sur les choix que font aussi bien les mères que les enfants, pour eux-mêmes, comme pour les autres membres de la famille. Il semblerait donc intéressant que les campagnes d'information nutritionnelle développent des messages à destination des adultes et des enfants.

Plus intéressant encore, ces résultats démontrent que nous, parents, avons trop souvent tendance à sous-estimer l’acceptation d’une alimentation saine par nos enfants. Finalement, nous avons tendance à influencer leurs comportements alimentaires en leur imposant nos propres croyances. Un peu comme quand on est persuadé que nos petits ne peuvent pas aimer les aliments au goût trop prononcé (anchois, oignons, fromage bleu...) ou épicé.


Les enfants auraient donc une ouverture d'esprit bien plus importante qu'on ne pourrait le croire. Des conclusions à garder en tête lorsque vous préparerez la prochaine boîte à lunch ou le repas du soir !


Pour en savoir plus : Marette S., Issanchou S., Monnery-Patris S., Ginon E., Sutan A. (2016). Are children more paternalistic than their mothers when choosing snacks? Journal of Economic Psychology, 55 : 61-76.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...