8 févr. 2016

Dis-moi comment est ta cuisine et je te dirai qui tu es

On sait tous que l’environnement a une influence significative sur notre santé et notre alimentation. Quand je parle d’environnement ici, je fais référence à ce qui nous entoure : un quartier garni d’épiceries ou au contraire identifié comme un « désert alimentaire », la qualité de l’offre disponible en épicerie…

Le Food and Brand Lab explore un autre angle de recherche : l’influence de l’aménagement de la cuisine sur nos comportements alimentaires et notre poids.

Revue de deux études récentes.


Une cuisine en désordre incite à manger plus*

Les chercheurs ont demandé à deux groupes de participantes d’aller soit dans une cuisine en désordre (avec des journaux qui traînaient sur la table, de la vaisselle sale dans l’évier…), soit dans une cuisine bien ordonnée. Dans les deux espaces, l’offre alimentaire était identique : biscuits salés et sucrés, légumes crus. Avant d’entrer, ils ont demandé à certaines de se souvenir et de mettre par écrit une situation dans laquelle elles étaient pleinement en contrôle, et à d’autres d’une situation de stress.

Résultats : celles qui s’étaient souvenu d’une situation de stress et qui sont entrées dans la cuisine en désordre ont mangé deux fois plus de biscuits que celles qui ont rejoint la cuisine bien ordonnée.

Les chercheurs pensent donc qu’un environnement en désordre augmente notre niveau de stress et nous incite à manger davantage. Comme si on se disait « Mon environnement n’est pas sous contrôle, pourquoi devrais-je l’être? » mentionne Lenny Vartanian, l’un des auteurs de l’étude.

Voilà une raison de plus pour nous inciter à garder notre cuisine bien rangée, et pourquoi pas notre maison au complet!



Ce que vous laissez sur votre comptoir prédit votre Indice de masse corporelle**

Les chercheurs ont examiné plus de 200 photos de cuisine et ont comparé l’IMC (Indice de masse corporelle) des habitants.

Résultats : ils ont découvert qu’à chaque fois que seul un plateau de fruits était présent sur le comptoir, les habitants, particulièrement les femmes, avaient un IMC plus bas que ceux qui laissaient à la vue toute sorte de nourriture, comme des bonbons, des biscuits, des céréales ou des fruits secs.

Renforçant la théorie de « Tu manges ce que tu voies », ces résultats devraient définitivement convaincre les personnes qui cherchent à perdre du poids de veiller à ranger toute la nourriture dans les placards et ne laisser qu’un plateau de fruits visible.



Vous avez aimé? Abonnez-vous sur notre page Facebook pour ne pas manquer nos prochaines publications!



*Clutter, Chaos and Overconsumption : The Role of Mind-Set in Stressfull and Chaotic Food Environments, Environment and Behavior, February 2016.
**Slim by Design – Kitchen Counter Correlates Of Obesity, Health Education and Behavior, October 19, 2015

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...