17 janv. 2016

Ce qui se cache derrière les caprices alimentaires de vos enfants

À partir de 2 ans, et avec encore plus d'intensité à partir de 3-4 ans, l'enfant devient "conservateur" concernant l'alimentation: il développe une sorte de méfiance vis-à-vis de tout ce qui est nouveau et hésite à goûter un aliment inconnu. Il lui arrive aussi de refuser de manger ce qu'il mangeait presque toujours jusque-là. Caprices alimentaires? C'est ce que les psychologues appellent plutôt la néophobie alimentaire.

Néophobie alimentaire? Qu'est-ce que c'est et comment on gère ça en tant que parents?






Néophobie alimentaire, partie intégrante du développement de l'enfant

Pas d'inquiétude: la néophobie alimentaire est une phase normale du développement de l'enfant. Elle peut être plus ou moins longue selon les enfants, parfois jusqu'à 7-9 ans.

Durant cette période, les enfants affichent une aversion plus particulière pour certains groupes d'aliments:
  • Les légumes, particulièrement les légumes verts
  • Les aliments qui ont une odeur très marquée: le poisson par exemple, certains fromages

Au-delà des groupes d'aliments, ils vont manifester une réserve face à des aliments qu'ils ne parviennent pas à reconnaître: dans leur esprit, une purée de carotte et les carottes râpées sont deux aliments différents. Ils peutvent donc leur arriver d'apprécier les premières et de refuser les secondes.
Même chose pour les mélanges: pour eux, une purée mélangée avec des petits morceaux de viandes ne correspond pas à "purée + viande", mais à "purée/viande", soit un autre plat.

Mieux vaut le savoir, pour éviter les conflits et transformer les repas en champs de bataille.


Comment réagir

Ne vous découragez pas, et dans la mesure du possible, essayez de ne pas vous facher. Rappelez-vous: il s'agit d'un phénomène normal (je préfère le répéter, parce que c'est vrai que ce n'est pas une période toujours facile...).
Mais ne baissez pas les bras pour autant! Voici quelques stratégies que vous pouvez adopter:
  • Continuez de proposer sans forcer: les études scientifiques ont démontré qu'il fallait être exposé au moins 7 fois à un aliment avant de pouvoir conclure qu'on ne l'aime pas. Proposez donc régulièrement à votre enfant de goûter une petite bouchée de l'aliment, mais ne le forcez pas à finir son assiette.

  • Proposez des variantes: si pour un enfant, les carottes râpées n'ont rien à voir avec la purée de carottes, ne concluez pas que votre enfant n'aime pas les carottes.Proposez-lui cet ingrédient en purée, en bâtonnets, en soupe, en gratin... N'oubliez pas "l'effet Béchamel": une étude portant sur 1050 repas servis en crèche (garderie) a montré que lorsqu'on laisse le choix aux enfants entre plusieurs plats à base de chou-fleur, 51% choisissent la version gratin, 36% cuit à la vapeur et 15% en salade.

  • Impliquez vos enfants dans la préparation des repas, à l'épicerie, proposez-lui de s'occuper des légumes, partez à la découverte des étals du marché, visitez les producteurs locaux... plus vous lui permettrez de découvrir les produits, plus il sera tenté de les goûter.
Certains suggéreront de miser sur une présentation amusante. Oui, mais attention de ne pas vous laisser piéger: l'intérêt de l'enfant s'émousse vite. La surprise passée, vous serez obligé de vous renouveler. Pas toujours évident.

D'autres miseront sur le "camouflage". Si cette stratégie est bonne à court terme, elle n'apporte rien à long terme: votre enfant mangera probablement les produits repoussés sans encombre, mais comme il ne saura pas ce qu'il mange, il ne sera pas en mesure d'associer un goût avec un produit...


Pour en savoir plus

Visionnez la capsule de "Nos petits mangeurs": Échelle, serpents et néophobie alimentaire.

Apprenez-en plus sur l'alimentation du jeune enfant en visionnant la capsule de Natalie Rigal, spécialiste en psychologie du goût.
Et si vous voulez aller encore plus loin, lisez son livre La naissance du goût, passionnant et accessible à tous.

Profitez des conseils et astuces que la nutritionniste, Julie DesGroseilliers, partage dans son livre Bébé a faim.


Participez à la conversation!
Vos enfants font des "caprices", refusent de manger? Comment gérez-vous la situation?

Partagez votre expérience et vos pistes d'action.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...