9 janv. 2016

La version chic du dobby-bag pour limiter le gaspillage dans les restaurants français


Avec l'entrée en application de la loi sur les biodéchets le 1er janvier 2016, les restaurateurs français doivent désormais mettre en place le tri sélectif. Certains ont décidé d'aller plus loin en prenant des mesures pour éviter le gaspillage alimentaire: ils s'équipent de manière à permettre à leurs clients qui calent sur la fin de leur repas, d'emporter ce qu'il leur reste dans de jolis "doggy-bags".


Contrairement à l'Amérique du nord, la pratique du doggy-bag n'est pour l'heure pas répandue en France. Si les portions ne sont habituellement pas aussi grosses en France qu'ici, la Comission européenne a néanmoins conclu que 14% des déchets alimentaires produits chaque année étaient générés par les restaurants (contre 42% par les ménages).
 
En avril 2015, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) signait donc un partenariat avec TakeAway, une jeune start up établie en Rhône-Alpes, dans le but de "généraliser la pratique du doggy-bag" en France. Les Français sont prêts semble-t-il: selon la Ville de Paris, 75% des consommateurs se déclarent favorables à leur utilisation.
 
Dans le cadre de cet accord, TakeAway fournit aux restaurateurs participants des boîtes cartonnées microondables à emporter, ainsi que des sacs pour bouteilles de vin. Et pour contribuer à instaurer le réflexe auprès des clients, elle fournit la signalétique promouvant le dispositif.
 
Mes amis d'outre-Atlantique conviendront qu'au Québec, ou le gaspillage alimentaire généré par les restaurants, hôtels et institutions n'est que de 8%, la recherche esthétique ne fait pas partie des priorités. Espérons que cette version chic de nos boîtes en plastique permettront aux Français de franchir le pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...